C'est une question qui se pose de plus en plus par les personnes qui vivent à deux actuellement :

Comment aborder les dangers de la vie numérique sur le couple à l’ère d'internet ?

Avec le nombres de divorces qui augmente, on a peur de perdre sa moitié. Alors, on cherche par tous les moyens de protéger son couple. Malheureusement, une troisième personne s'est invité dans tous les couples: le numérique. Et croyez moi, ce n'est pas un bon élément. Il faut établir des règles afin d'éviter qu'il ne cause des dégâts irréversibles.

les gangers du numérique sur un coupleCombien de fois avez-vous vu votre conjoint le téléphone à la main? Aujourd'hui, avec l'arrivée des Smartphones, il ou elle va vous répondre: “Je regarde mes mails”. Malheureusement, cette réponse ne suffit pas. Avant tout, le numérique nous rend paranoïaque. Que fait-il ou que fait-elle si longtemps sur son téléphone? Pourquoi ne veut-il (elle) pas me montrer ses messages? Et non, ce n'est malheureusement pas toujours pour jouer ou lire l'actualité. Facebook est accessible sur les téléphones et c'est devenu une véritable drogue. On a l'impression que notre chéri(e) a une deuxième vie sur son téléphone. Le téléphone ne sonne pas ? Il ou elle a du le mettre en silencieux. Il sonne trop ? Il ou elle a peut-être quelqu'un d'autre dans sa vie. Il est devenu difficile d'établir une confiance durable dans le couple car l'outil numérique est devenu incontrôlable à cause de codes relationnels devenus obsolète et qui ne permettent plus de garder la vie privée, privée.
La solution pour que son couple tienne, est d'instaurer de nouvelles règles dans la maison. Par exemple, certains couples s'imposent des heures “no linked”, c'est à dire sans être connectés à quoi que ce soit. Par exemple, à partir de 20 heures, on coupe son téléphone portable, sa tablette et son ordinateur. Certains se sont essayés au week end sans portable. Un bonheur? Pas sûr que tous réussissent à résister. Si dans le couple, un des deux n'est pas branché smartphone, c'est le drame. Remontrances toute la journée, blagues douteuses sur la santé, le couple se déchire.

A table, pour peu qu'un sms vienne perturbé le repas et c'est la dispute assurée. C'est une bonne idée de se donner des heures “sans portables”. On doit déjà se désintoxiqué de cet appareil mais pour le couple c'est important. Je connais un couple qui se parle uniquement sur Facebook. C'est d'une tristesse. Déjà que les sms ont un peu malmené le couple, il faut conserver la communication orale. Un “je t'aime” est plus beau qu'un “jtm” ou un like sur un statut Facebook… non?

L'ordinateur n'est pas en reste. Certains couples ont un ordinateur chacun. Le soir, à l'heure à laquelle on devrait se retrouver, le couple se couche avec son ordinateur portable à la main. Que ce soit pour le travail, pour jouer ou pour discuter, les raisons ne sont pas valables. Un couple doit avoir des moments rien que pour lui, ou les deux composants de celui-ci doivent se retrouver sans aucune interférances. Une fois qu'on laisse une routine s'installer, difficile de la faire partir. Que dire de ceux qui sont chacun de leur côté ? monsieur dans le bureau, Madame dans le salon. Pourquoi cette distance avec l'autre tout ça pour se perdre dans un monde virtuel ?

Être vigilant par apport au tout numérique.

Nous devons être vigilants et conscients de nos actes. Le couple est fragilisé par ‘l'arrivée des réseaux sociaux car on retrouve des gens ou on en rencontre d'autres. Que dire de ceux ou de celles qui sont inscrits sur des sites de rencontre alors qu'ils sont en couple? Avec le numérique, on a peur de perdre de l'autre à cause d'une personne, elle aussi derrière son ordinateur. Il ne faut pas oublier le couple. C'est important de s'accorder des temps pour soi, mais il ne faut pas délaisser l'autre car un jour, il  ou elle partira. Et tout gâcher pour un ordinateur, c'est un peu stupide non?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas encore de Vote. Débloquez le Compteur !)
Loading...

Valéry

Pour se lancer dans les sites des rencontres, il faut du courage, car on ne peux pas dire que le secteur soit laissé à l'abandon...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.